Refinancer son patrimoine après une interdiction bancaire

De nombreux propriétaires se retrouvent en situation de surendettement sans possibilité de financement bancaire. La plupart du temps, ces problèmes sont dus au chômage, au divorce ou à la maladie. Pour remédier à cette situation, il existe une option de financement ingénieuse appelée vente de rachat ou vente à réméré.

Peut-on refinancer son patrimoine après une interdiction bancaire ?

Si vous avez été submergé par des dettes, il est temps pour vous de vous tourner vers la vente à réméré. La vente à réméré est une alternative qui permet aux propriétaires de bénéficier d’un refinancement. Après une interdiction bancaire, il est toujours recommandé de recourir à la vente à réméré pour réussir à se refinancer.

Cependant, pour que cette opération réussisse, la propriétaire du bien doit réaliser en amont une évaluation du bien, un état des lieux, et divers diagnostics nécessaires. De plus, le propriétaire doit également disposer des documents administratifs nécessaires à l’acte de vente.

Une fois tous ces éléments en place, le vendeur doit trouver des investisseurs disposés à participer à l’opération. À cet effet, il peut se tourner vers les agences spécialisées dans ses recherches. De par leurs expertises, ces derniers joueront le rôle d’intermédiaire et se chargeront de trouver des investisseurs ayant les capacités financières requises.

La vente à réméré est très importante pour sortir de plusieurs situations de dette. Elle permet un refinancement du patrimoine grâce à une restructuration de dettes.

Comment refinancer son patrimoine après une interdiction bancaire ?

Seule la vente à réméré peut permettre de refinancer son patrimoine après une interdiction bancaire. En effet, cette opération de vente à réméré se compose de trois étapes consécutives pour assurer son application et son bon fonctionnement. Si vous désirez refinancer votre patrimoine après une interdiction bancaire, il vous faut alors suivre ces 3 étapes :

Acheteurs ou établissements spécialisés dans la vente à réméré

Tout d’abord, vous devez trouver un acheteur qui ne va pas acheter votre propriété afin d’accumuler la propriété à un prix inférieur. En effet, il est important de donner la priorité à ceux qui souhaitent vous aider, par exemple en vous offrant une allocation mensuelle abordable. Des réductions s’appliquent le plus souvent sur le bien immobilier. Plusieurs agences professionnelles peuvent vous aider à choisir.

Le contrat

Par la suite, il vous appartient également de déterminer conjointement les modalités du contrat de vente à réméré. Dans le contrat, vous pouvez citer plusieurs clauses qui précisent notamment :

  • La durée de validité du contrat, qui ne doit pas dépasser 5 ans.
  • Pendant ce temps, le vendeur (vous) peut assainir ses finances tout en occupant les lieux.
  • Le montant du rachat

Après ce processus, vous serez admissible à un nouveau prêt hypothécaire à un taux concurrentiel auprès d’une institution financière.

Le rachat

Enfin, la dernière étape consiste à récupérer le bien immobilier auprès de l’investisseur. En effet, cette étape est cruciale, car elle vous permet de savoir si l’investisseur doit récupérer son investissement ou s’il doit devenir le nouveau propriétaire de votre bien.

De manière générale, la vente à réméré vous permet d’être stable financièrement et de rembourser vos dettes. Néanmoins, vous devez disposer de suffisamment de fond pour pouvoir racheter votre bien.

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.